Livraison gratuite au Québec sur achat de 39 $ et plus! Voir les Conditions de vente

Responsabilité cosmique de l'humanité (La)

Responsabilité cosmique de l'humanité (La)

Responsabilité cosmique de l'humanité (La)

Un examen critique de Laudato si'

Par : Crabbé, Philippe

Éditeur : Médiaspaul Canada

ISBN : 9782897601720

Pages : 250

Disponibilité : 2-3 jours

24,95 $

Collection : Hors collection

Section : Livres

Catégorie : ÉCONOMIE, POLITIQUE, ENVIRONNEMENT

Sous-Catégorie : Généralités

Parution : 2018-06-15

Description

L’encyclique Laudato si’ offre une vision d’écologie radicale, une utopie digne d’attention en tant que récit capable de motiver à l’action politique. Elle est œcuménique et compatible avec la vision écologique de la plupart des autres religions et celle d’un grand nombre d’environnementalistes, elle est capable de stimuler les membres des groupes religieux à se joindre à une coalition écologique, consciente des limites et de l’unicité de notre planète.
Ce livre est une évaluation interdisciplinaire de l’encyclique du pape François qui se situe dans le cadre de la théologie contextuelle. La théologie du pape est, affirme l’auteur, essentiellement celle de Jürgen Moltmann, elle-même basée sur la théologie réformée de la création du début du 20ème siècle et sur la tradition orientale. La théologie du pape est donc œcuménique et récente tout en cadrant avec l’énoncé dogmatique du Concile Vatican I sur la création et l’enseignement des papes depuis Paul VI.
Les mérites de l’encyclique sont mis en valeur, principalement les signes des temps que sont l’endossement moral du Principe de précaution dans le domaine du climat et du Principe de la responsabilité commune mais différenciée, étendus à tout le développement.
Les faiblesses de l’encyclique concernant l’analyse de la technologie sont soulignées dans le cadre de la littérature récente. La critique de l’analyse économique proposée par l’encyclique offre une synthèse de la critique disciplinaire sur le sujet. L’encyclique contraste avec le Manifeste éco-moderniste, qui lui est contemporain mais diamétralement opposé, en misant sur la technologie, dont l’objectif serait de découpler l’économie de la nature non-humaine pour réduire cette dernière, au mieux, à un bien non-essentiel.
La vision de l’encyclique, très bien reçue par la plupart des milieux à l’exception des économistes, aurait pu être supportée par la perspective du Christ cosmique, mais ne l’a pas été, peut-être parce que sa théologie est encore insuffisamment développée.

Philippe Crabbé est professeur émérite d’économie des ressources naturelles et de l’environnement. Il a été directeur de l’Institut de Recherche sur l’Environnement et l’Économie de l’Université d’Ottawa, un institut interdisciplinaire, et a enseigné pendant de nombreuses années, en plus de cours d’économie, un cours introductif en science des systèmes. Il a été co-auteur des troisième et quatrième Rapports d’Évaluation du Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Il a été membre du Groupe Culture et Foi pendant une dizaine d’années.
Imprimer
Médiaspaul