Livraison gratuite au Québec sur achat de 39 $ et plus! Voir les Conditions de vente

Secret de Marie

Secret de Marie
Feuilleter cet ouvrage

Secret de Marie

Réédition brochée

Par : Saint L.-M Grignion de Montfor

Éditeur : Médiaspaul Canada

ISBN : 9782894208083

Pages : 120

Disponibilité : 2-3 jours

8,00 $

Collection : Hors collection

Section : Livres

Catégorie : SPIRITUALITÉ

Sous-Catégorie : Classiques (écrits)

Parution : 2009-11-15

Description

MONTFORT, PRÉDICATEUR POPULAIRE
 
Le Secret de Marie est un texte écrit par saint Louis-Marie Grignion de Montfort.
Né en 1673, en Bretagne, Louis Grignion prit le nom de sa ville natale : « Montfort ».
Il étudia à Rennes chez les Jésuites, puis à Paris, à St-Sulpice : deux lieux de formation humaine et spirituelle de grande valeur. Ordonné prêtre le 6 juin 1700, il chercha d'abord sa voie dans le service des pauvres, à Poitiers ; puis il se mit à prêcher la « mission paroissiale ». Un voyage à Rome, auprès du Pape Clément XI le confirma dans cette mission : le Pape le renvoya en son pays, travailler sous l'autorité des Évêques, avec le titre de « missionnaire apostolique ». Pendant 10 années, les dernières de sa vie, ce fut son ministère : aller « de paroisse en paroisse », prêcher l'Évangile aux pauvres (Lettre 5). Il mourut à 43 ans, en pleine mission, au petit village de St-Laurent-sur-Sèvre où se trouve son tombeau. Le Pape Jean-Paul II, lors de son voyage en France en 1996, voulut s'arrêter au tombeau de Montfort pour y prier. Ce Pape doit aussi sa devise ~ Montfort : « Totus Tuus » (VD 233). Montfort fut canonisé par le Pape Pie XII, en 1947, il y a cinquante ans. Cette édition d'une de ses œuvres se veut un hommage au cinquantenaire.

 
Montfort, maître spirituel
En plus d'être prédicateur populaire, Montfort fut aussi un maître spirituel. Il est le fondateur d'une famille religieuse qui comprend trois branches : les Pères et Frères Montfortains, les Filles de la Sagesse, les Frères de Saint-Gabriel. Il influença beaucoup d'autres congrégations religieuses et des mouve ments d'Église comme. la Légion de Marie. Montfort a exprimé sa voie spirituelle propre en plusieurs écrits :

 L'Amour de la Sagesse Éternelle : qui prend sa source dans le grand courant de Sagesse de la Bible, et y découvre cet aspect original et attachant de la figure de Jésus, « Sagesse Éternelle et Incarnée ». Cette œuvre exprime l'ensemble de la vision spirituelle de Montfort.

Le Traité de la Vraie Dévotion : qui développe l'aspect le plus particulier de la voie montfortaine, c'est-à-dire le rôle de Marie dans la vie chrétienne. Pour Montfort, ce rôle appelle à une véritable « consécration » à Jésus, par les mains de sa Sainte Mère.
 
Le Secret de Marie : qui explique en plus bref la même voie mariale.
 
Les Œuvres complètes (1905 pages), publiées en 1966, contiennent beaucoup d'autres textes complémentaires : Le Secret Admirable du Saint Rosaire, La Prière Embrasée, Les Cantiques (vingtdeux mille vers), etc.

Le « Secret de Marie »
Qu'est-ce donc que le Secret de Marie ? Il s'agit d'une lettre spirituelle, dont nous sont restés deux manuscrits. Écrite vers 1712, envoyée à une personne pieuse, peut-être la directrice d'un hôpital de Nantes, c'est comme un résumé du Traité de la Vraie Dévotion. Cette lettre fut publiée la première fois en 1868 ; elle fut traduite en près de quarante langues, et connut par la suite plus dè quatre cents éditions. Avec le Traité de la Vraie Dévotion, elle est l'œuvre la plus répandue et la plus connue de Montfort. Cette lettre exprime bien, en bref, l'aspect caractéristique de sa voie spirituelle, c'est-à-dire le recours à Marie, et la vie de dépendance envers Jésus et Marie. Le titre Secret de Marie n'est pas de Montfort, mais il dit bien le sens de son message ; un secret qui se situe au niveau de la foi, donc du cœur, qui est inspiré par l'Esprit de Dieu et qui engage toute la personne dans un lien personnel et profond avec la Vierge Marie, Mère de Jésus et Mère de l'Église (nos 1-5).
C'est en lisant l'Écriture à travers de nombreux témoins d'une longue tradition, surtout des saints, que Montfort découvre le rôle maternel de Marie (nos 6-20). Il va pousser à ses ultimes conséquences cette lecture. Pour lui, Marie a un rôle maternel en chacun des chrétiens qui se confie à Elle, un rôle qui dépasse de loin la simple intercession (admise communément dans tous les textes de l'Église) : c'est l'action de Dieu, par son Esprit, qui agit en Elle et par Elle (n° 21) ; parce que, dit Montfort, Dieu « proportionne » ainsi son action à notre état, à notre nature, notre faiblesse, notre besoin d'une mère (n° 20). D'autre part, Marie ne jouera ce rôle pleinement que si on se livre à Elle : plus on le fera, plus l'Esprit agira par Elle en nous, pour nous transformer en Jésus-Christ, c'est-à-dire pour réaliser notre état de baptisé (nos 16-17).
Montfort propose donc une voie originale : un acte d'abandon (une consécration : no 28) total à Jésus par les mains de Marie, afin d'inaugurer une vie de dépendance à Jésus par sa Mère (n° 44). Cette vie a ceci de particulier, que toute notre « activité spirituelle » consiste ensuite à « laisser agir » Marie en nous, et par Elle l'Esprit de Dieu (nos 51-52).
Pour approfondir le sens de cette Lettre, on peut se référer aux autres textes, surtout le Traité de la Vraie Dévotion à Marie, qui reprend le même enseignement, de façon plus détaillée et dans un style moins familier. On peut aussi se référer en particulier au Dictionnaire de Spiritualité Montfortaine, publié en 1994. Un auteur bien connu, René Laurentin, présente le texte du Secret dans son livre : Dieu seul est ma Tendresse (O.E.I.L., 1984). Louis Sankalé en offre un commentaire suivi dans son livre : Avec Marie, aupas de l'Esprit (Fayard, 1991).
On trouvera dans cette édition une clef de lecture qui pourra servir de guide pour intégrer le message de Montfort et entrer dans sa voie.

Avec Montfort, ouvrons ce petit livre. : « Voici un secret... », nous dit-il. Préparons notre cœur, car ce n'est que par le cœur (et l'Esprit) qu'on peut le comprendre

Gilles Dallaire, s.m.m.
Imprimer
Du même auteur : Saint L.-M Grignion de Montfor
Médiaspaul