Blogue

Du burn-out au flux de la vie : bien se comprendre pour prévenir et guérir

Quatre étapes pour gérer le stress

  • La première consiste à me concentrer sur moi-même. En laissant les facteurs extérieurs me déterminer, je leur accorde trop de pouvoir et je perds la relation à moi-même. Pour me retrouver, il me faut percevoir ma respiration, sentir mon corps, avoir du plaisir à être en moi-même, avec moi-même, là, en ce moment. Personne n'attend rien de moi. Je vais travailler, affronter des problèmes, mais ne vais pas les laisser me diriger, me harceler.

  • La deuxième consiste à analyser la situation et à m'interroger. Mon stress vient-il de ce que j'ai peut-être envie d'être aimé par tous, d'être reconnu, de contenter tout le monde, de ce que j'ai besoin qu'on s'intéresse à moi, qu'on m'approuve ? Prendre ainsi conscience de mes désirs me permet de les relativiser, de les admettre sans me condamner. Parvenu à ce stade, je peux aussi m'en distancier : en ce moment, ce que les autres pensent de moi n'est pas si important, le principal, c'est ce que je ressens moi-même. Je me sais porté et accepté par Dieu, et cela me libère de la pression de devoir être aimé par tous.

  • La troisième étape consiste à me demander à quelle source je puise. À la source trouble du perfectionnisme, peut-être, de l'ambition. Mon stress vient peut-être de ce qu'il me faut absolument faire mes preuves. Je pourrai alors essayer de traverser ces eaux troubles pour parvenir au fond de mon âme, à la source pure et limpide de l'Esprit Saint. Elle pourrait m'inspirer pour trouver d'autres solutions et un chemin viable.

  • La quatrième, enfin, consiste à réfléchir : le travail est-il objectivement trop abondant et est-ce que j'y consacre trop de temps ? Si c'est le cas, il me faut le répartir différemment, afin d'en réduire le poids. Certains prétendent que c'est une vaine tentative et c'est vrai qu'il y a de plus en plus à faire, que ce soit au bureau ou à la maison. Lorsque moi-même je sens le stress me gagner, je m'emploie à quelque chose de très simple, et je dois reconnaître que cela m'aide : je limite les périodes de travail, mais je m'y consacre au maximum. Je peux ainsi profiter du temps qui me reste pour prier, me recueillir ou lire. Certains rituels sont alors une bonne méthode pour fixer les limites et, en ce qui me concerne, créent un espace sacré, un temps qui m'appartient et dont personne d'autre ne dispose. Si malgré les charges quotidiennes qui m'incombent je parviens à préserver ce temps béni, cela me permet de respirer. Je me sens libre. Je suis reconnaissant de me réserver chaque jour cet espace de liberté qui, à son tour, me libère un peu des contraintes du monde du travail. Dans l'entreprise où vous travaillez, vous devez répondre à de multiples exigences. mais si vous vous imposez ce rituel, si vous créez ce temps libre et faites l'expérience de cette liberté intérieure, vous aborderez différemment les attentes de l'extérieur. Vous leur laisserez moins d'emprise, c'est vous qui aurez le dessus. Et cette liberté en vous accompagnera tout ce que vous entreprendrez. Alors je vous recommande ce que je pratique personnellement: imaginez un espace de liberté en vous, un espace sacré où Dieu habite, où les exigences d'autrui n'ont pas accès, où vous n'êtes pas sous pression, où vous êtes vous-même, totalement.

Rituel proposé:

Si tu as l'impression que le stress et l'agitation gouvernent ton quotidien, essaie consciemment de les contrer, d'appuyer sur la pédale de frein et de t'entraîner à une lenteur qui te fera du bien.

Choisis chaque jour un petit parcours sur lequel tu vas avancer lentement. Ce peut être la montée ou la descente de l'escalier de ta maison, ou le chemin jusqu'à ta boîte au lettres, ou encore celui qui mène à ton jardin, c'est-à-dire un chemin que tu empruntes chaque jour. mais ce peut être aussi un petit parcours dont tu vas décider, par exemple en te promenant dans ton jardin. Et choisis aussi le moment (le matin, ou le soir en rentrant de ton travail).

Essaie aussi d'avancer lentement, pas après pas, laisse le souffle de l'air effleurer tes mains. Il est bon que tu sois tout seul, sans aucun spectateur. En progressant avec une lenteur extrême, tu vas percevoir ce que signifie être totalement dans l'instant, faire un pas, marcher, sentir le monde, car tu seras uniquement concentré sur ton avancée. Et tu vas te rendre compte que le fait de marcher lentement te ralentit également intérieurement et te rapproche de ton cœur.

Si tu répètes quotidiennement ce rituel, tu constateras un changement. Tu sentiras chaque jour ta vie se ralentir un peu. Cela te donnera une énergie nouvelle, pour travailler aussi, un domaine où la rapidité est de rigueur.

Extrait de :

Description :

Dans notre monde d’activité intense, de pression permanente et de stress, il arrive que nombre d’entre nous s’effondrent, tant ils sont épuisés. Le corps et l’esprit sont poussés à bout et les personnes touchées ont l’impression de ne plus être « dans le flux » de la vie, ce flow dont parlent les psychologues et qui suscite l’action et la créativité positive. Comment les aider à retrouver le goût de vivre ? Il en va beaucoup de notre mental, remarque Anselm Grün. Certains modèles, images ou exemples nous stimulent, mais souvent aussi nous sont néfastes. Ainsi, des représentations de performance, de pouvoir, de succès : il faut gagner à tout prix, avoir toujours mieux, toujours plus.
Accompagnateur de nombreux individus souffrant de burn-out, Anselm Grün déchiffre le fonctionnement de ces images, celles qui nous inhibent et celles qui nous motivent. Il nous en propose aussi d’autres pour mieux libérer nos potentiels et développer l’envie de vivre et de travailler de manière plus sereine.  

Anselm Grün est moine bénédictin et docteur en théologie. Né en 1945, il assure la gestion de l’abbaye de Münsterschwarzach. Conseiller spirituel et animateur de retraites, il porte spécialement attention à la méditation, à l’interprétation psychanalytique des rêves, au jeûne et à la contemplation. Parmi ses dernières publications : Traverser la dépression et Transforme ta peur. Traduits dans le monde entier, ses livres sont vendus à des milliers d’exemplaires.

Publié le : 13 Oct 2017
Médiaspaul